Carnet d'études

Comme son nom l'indique, Carnet d'études se veut le reflet de ma recherche créative tant en sculpture qu'en dessin. Il abritera surement aussi des poèmes, chansons, pensées du moment et bien sur, mes coup de cœur pour le travail d'autres artistes.

30 juin 2011

Champignon, suite et fin (enfin!)

Hum hum... Je crois que j'ai un peu tardé, non? J'en suis désolée. Je crois que j'avais besoin de rentrer dans ma coquille pour mener ce projet à bien. En tous cas, si j'ai tardé à poster ici, j'ai continué à travailler au moulage.

Pour la petite histoire, peu après que j'ai disparu de ce blog, une amie m'a appris que son compagnon avait une formation de mouleur. Un après-midi, ils sont venus tous les deux à la maison causer sculpture et moulage autour d'un café. Raphaël m'a aidé à déterminer comment poursuivre le moulage du champignon, m'a donné plein de conseils, de trucs et astuces et expliqué comment m'y prendre pour faire mon moule de façon un peu plus rigoureuse. Voici donc le résultat de cette conversation riche et fructueuse.

PICT0850Alors, vous n'allez pas me croire, mais le champignon est bel et bien là. Si si!

Bon, j'admet, il manque quelques étapes depuis la dernière photo. J'ai donc coulé la troisième pièce, élastomère et plâtre, puis j'ai poncé pour aplanir la surface de chacune des trois pièces. Ensuite, sur les conseils de Raphaël, j'ai soigneusement calé ma sculpture sur un morceau de panneau au moyen d'un lit de plastiline, j'ai tracé l'emplacement des murets sur mon panneau puis j'ai commencé à les monter. Le troisième étant particulièrement haut, je l'ai renforcé avec des morceaux de carton.

Les petites pastilles blanches qu'on voit sont des clés de positionnement. Leur fonction est de permettre de ré-assembler précisément les pièces du moule. Le plus coton est de déterminer comment les placer pour qu'elles n'empèchent pas de démonter le moule ^^

PICT0851Ici, on peut entrevoir le calage et la sculpture elle même. Enfin, il faut une certaine imagination pour la deviner, je vous l'accorde.

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0852

Les murets sont enduits de vaseline, le premier coté du coffrage est en place et toutes les fuites potentielles sont colmatées à la plastiline, du moins, j'espère. Il ne reste plus qu'à couler le plâtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0853Bon, ben pour les fuites, c'est manqué, du plâtre s'est faufilé sous le coffrage. Tant pis, ma table de travail n'est plus à ça près. Après séchage, j'enlève le muret qui sépare la première pièce de la deuxième et j'en monte un autre pour compléter la deuxième pièce. Des clés de positionnement, un bon coup de vaseline sur tout ça, il est temps de mettre en place le deuxième coté du coffrage. Ce coup-ci, je colmate aussi à la base et à la jonction des deux panneaux du coffrage, histoire d'éviter de nouvelles fuites et c'est parti pour la coulée.

PICT0854

 

 

 

 

 

 

La coulée de la deuxième pièce s'est bien passée. J'ai fait la troisième sur le même modèle puis j'ai enfin pu enlever le plus gros de la plastiline. Il reste seulement le calage sous la sculpture et les boudins qui serviront à ménager les évents permettant de faire les tirages à partir du moule. Je monte maintenant les murets qui serviront à faire LA grosse pièce de ce coté ci du moule. Elle va être constituée d'une chape de plâtre et d'un moule d'élastomère coulé dessous. Ça peut sembler compliqué, dit comme ça, mais c'est surtout une question d'astuce (Merci, Raphaël!)

PICT0855J'ai commencé par monter deux murets horizontaux, un de chaque coté du champignon et un vertical entre les pièces 2 et 3. Ensuite, c'est là que commence l'astuce ^^

J'ai protégé ma sculpture et les pièces d'élastomère exposées avec du film alimentaire puis j'ai recouvert le tout d'une feuille de plastiline de quelques millimètres d'épaisseur. C'est elle qui ménagera l'espace nécessaire à l'élastomère du moule. J'ai recouvert cette couverture de film (pas sure que ce soit utile ou même souhaitable, de ce coté) puis j'ai fait un boudin sur tout le pourtour qui servira à bien positionner le moule élastomère dans la chape de plâtre. La carotte de plastiline est là pour ménager une cheminée par où couler l'élastomère sous le plâtre. Une fois tout ça en place, on place les clés, on isolé à la vaseline, on colmate et on verse le plâtre.

Quand le plâtre est bien sec, il faut démonter la pièce nouvellement coulée, en égaliser l'intérieur (le film avait laissé plein de traces qui auraient sans doute fait adhérer l'élastomère au plâtre ou m'auraient au moins gênée pour l'isoler correctement), y percer des évents pour éviter que des bulles se forment dessous lors de la coulée de l'élastomère, enlever la couverture de plastiline et de film sans toucher aux murets, passer de la vaseline sur la sculpture et les parties de moule en élastomère (et sur les autres aussi, tant que j'y suis :P). Ensuite, je remet en place les différentes pièces de plâtre puis je coule (enfin!) l'élastomère. Ne reste plus qu'à couler la pitite pièce de plâtre qui manque pour compléter le rectangle approximatif de mon moule.

Ça, c'est fait!

PICT0895Bon, maintenant il va s'agir de retourner ce qui est déjà fait pour mouler le dessous. Comme j'ai un peu oublié de faire des photos, Je vais continuer mon petit résumé.

Une fois le bloc retourné, j'ai enlevé les calages qui étaient sous la sculpture ainsi que ce qui restait de plastiline en laissant toujours les boudins qui ménageront les trous de coulée. J'ai monté un muret vertical entre les pièces 2 et 3, au dessus de la petite pièce du coin, puis recouvert  les parties apparentes de la sculpture et du moule élastomère d'une couverture de film alimentaire et de plastiline, placé le boudin de positionnement, la cheminée de coulée, isolé le tout à la vaseline, remonté le coffrage, colmaté et coulé la deuxième partie de la chape de plâtre. Ensuite, on démonte, on enlève la couverture, on perce les évents, on isole, on remonte et on coule l'élastomère. La photo montre le moule en cours de remontage avant la coulée de l'élastomère. Ainsi, on voit bien l'espace ménagé en enlevant la couverture de plastiline. Évidemment, avant de couler l'élastomère, j'ai remis les pièces 1 et 2 sinon, ça aurait coulé partout :P

PICT0896Voila, tout est remonté et prêt pour couler l'élastomère, enfin, presque, puisqu'il manque l'évent dans la chappe, les panneaux du coffrage et les colmatages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0897Ce coup ci, ça y est, toutes les pièces sont en place ainsi que le coffrage, l'évent est percé, l'élastomère coulé et le dernier muret enlevé. Une dernière pièce de plâtre reste à couler et je pourrai enfin démonter tout ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0904Voilà le champ de bataille!

Heu non, en fait, c'est ma table de travail juste après le démontage. Toutes les pièces de plâtre du moule sont disposées autour du panneau sur lequel je travaillais. Chacune est marquée de multiples symboles de façon à pouvoir ré-assembler le moule facilement. Le champignon n'a malheureusement pas survécu. En fait, il a cassé au début du moulage, avant que je le cale sur la planche. Si j'avais commencé par là, je l'aurais peut être sauvé. De toutes façons il y aurait eu du travail pour le nettoyer. Par la suite, il faudra que je trouve une façon efficace d'isoler mes sculptures pour qu'elles ressortent propres.

 

PICT0905Et voilà enfin LE moule à proprement parler, c'est à dire les pièces souples qui ont pris l'emprunte de la sculpture.

Vivement le premier tirage! :D

Posté par Sylene à 22:56 - moulage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire