Carnet d'études

Comme son nom l'indique, Carnet d'études se veut le reflet de ma recherche créative tant en sculpture qu'en dessin. Il abritera surement aussi des poèmes, chansons, pensées du moment et bien sur, mes coup de cœur pour le travail d'autres artistes.

09 décembre 2007

Depuis le temps...

pfiouuu, ça fait un sacré bail que je ne suis pas venue écrire ici...

Depuis le dernier billet, je n'ai quasiment plus travaillé à aucun dessin ni sculpture et si j'ai continué à chanter, je n'ai presque plus composé ni écrit. Il faut dire que j'ai décidé de me consacrer à ma vie professionnelle, parce que bon, l'expression artistique, c'est bien beau, ça m'a permis de pas mal progresser dans la connaissance et l'estime que j'ai de moi, mais par certains cotés, c'était aussi beaucoup une échappatoire, un dérivatif pour ne pas me confronter directement à ce qui est important : ma vie!

J'ai donc mis mon travail aux Ateliers de l'Arc en suspend, continué mes petits boulots en cherchant vaguement un contrat de qualif, refait deux mois en usine agro-alimentaire jusqu'à ce que - coup de chance - l'AFPA de Quimper me téléphone un jour en me demandant si je serais disponible sous deux semaines pour intégrer la formation de menuisier d'agencement qui venait de commencer et dans laquelle il y avait eu un désistement. Pour une fois, j'ai jeté mon apathie et ma mollesse aux orties et ai saisi à bras le corps l'opportunité qui se présentait à moi.

Grand bien m'en pris!

Depuis le 11 juin, je fais 120km tous les jours, suis absente de chez moi 12h par jour mais j'ai acquis un rythme et ai appris énormément de choses quant à la menuiserie bien sur mais aussi sur les relations de travail et sur mon besoin de faire partie d'une équipe motivée voir enthousiaste pour utiliser pleinement mon potentiel. Je me rends compte aussi à quel point mon bien être au boulot se répercute sur mon humeur, ma façon de tenir ma maison et de me comporter avec ma petite famille. De même, je me suis rendue compte que je peux avoir plus confiance en mon propre jugement et qu'il serait parfois bon que j'aille au clash pour faire valoir mon point de vue plutôt que de laisser faire des conneries. J'ai pu constater aussi que je suis bien plus rapide que je ne le croyais et que donc je peux prendre le temps de bien faire sans pénaliser ni moi-même ni le reste de l'équipe.

Entretemps, j'ai aussi trouvé un moment pour retourner en région parisienne rendre visite à des amis et de la famille que je n'avais pas vu depuis de trop nombreuses années ainsi que passer sur les tombes que je n'avais que trop longtemps fui et restituer un cadeau empoisonné qui m'avait été fait il y a près de vingt ans et qui tout ce temps m'avais liée, alourdie, drainée sans que je m'en rende vraiment compte ou veuille le voir en face.


En résumé, j'ai mis à profit ces six derniers mois pour sortir de mon ornière, me remettre sur des rails et m'impliquer dans ma vie au lieu de me contenter de survivre à la périphérie.

Prochaine étape : apprendre ou réapprendre à reconnaitre et partager mes émotions, vaste chantier...

Posté par Sylene à 13:00 - billet d'humeur - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire