Carnet d'études

Comme son nom l'indique, Carnet d'études se veut le reflet de ma recherche créative tant en sculpture qu'en dessin. Il abritera surement aussi des poèmes, chansons, pensées du moment et bien sur, mes coup de cœur pour le travail d'autres artistes.

02 février 2007

Hors champ, hors cadre.

Au fur et à mesure que j'avance dans le dessin de l'hippocampe, je constate que j'ai une relation ambigüe au cadre, à la limite.

Déjà, quand je ne sais pas comment finaliser un élément, je m'arrange souvent pour qu'il se finisse hors de la feuille, de façon à ne pas avoir à m'en occuper. Raccourcis bien pratique à première vue mais qui me laisse  toujours une certaine frustration, un goût d'innachevé. Je reste dans le flou, l'indéterminé. A court terme, c'est bien confortable, mais à force, c'est très pénible.

D'une manière générale, j'ai besoin d'un cadre, d'une limite pour y situer mon dessin et par extension, pour me situer (c'est pour ça que j'avais paniqué face à un horizon sur une feuille vide : pas de point de référence, un espace potentiellement infini, je me sentais perdue, sans point d'appuie). Par contre, dès que j'ai une limite, j'ai tendance à la franchir (déborder hors de la feuille, arriver en retard...). C'est comme si pour occuper l'espace, j'avais besoin de progresser par fragments et que je ne sache pas m'en tenir à ce que je me suis fixé au départ.

Posté par Sylene à 13:24 - Voyage intérieur - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire